arreter de fumer, tabac, tabagisme, nicotine, drogue, dépendance, cigarette
    

Voici les questions les plus posez par les visiteurs et les adhérents.

RETOUR AU MENU PRINCIPAL


La volonté est une façon d'arrêter de fumer, mais n'est pas nécessaire pour arrêter.

Arrêter avec des substituts nicotiniques, c'est arrêter avec sa volonté et le sevrage durera plus longtemps.

La méthode Confiance peut-elle être effectuée en cours d'arrêt ?
Pourquoi ne grossit-on pas lorsque l'on arrête de fumer avec la méthode Confiance ?
Peut-on dire que l'on "rechute" lorsque l'on refume après avoir arrêté de fumer pendant 6 mois ?
Une question revient souvent autour du thème "à partir de quel moment fumer est dangereux ?"
Arrêter de fumer avec le zyban (bupropion) ? Non !
La méthode Confiance (le régime) peut-elle être effectuée sans aucun danger par une femme enceinte ?
Y a t-il un danger à prendre de temps en temps de la nicotine pour en recueillir ses effets ?


Vous voulez posez une question ? N'hésitez pas !












La volonté est une façon d'arrêter de fumer, mais n'est pas nécessaire pour arrêter. 

Observez-vous : si vous essayez d'arrêter de fumer, comme quand vous décidez de manger une pomme. La pomme vous la mangez parce que vous en avez envie et vous le faites de suite. La nicotine, elle, vous empêche d' arrêter de fumer (alors que vous le voulez) à cause de votre dépendance. La volonté contre la nicotine.

Ceux qui vont procéder ainsi vont se battre contre la nicotine pendant des mois. Ils vont commencer à détester la cigarette simplement parce qu'ils vont utiliser leur volonté. Alors qu'auparavant, ils ne juraient que par elle (odeur du tabac, douceur de la fumée, etc.).

C'est comme si vous aviez une amie ou un ami que vous avez fréquenté pendant de longues années et que, d'un seul coup, par votre décision de ne plus le voir parce qu'il vous a fait du mal involontairement (le tabac) vous vous mettiez à le détester... Et toujours d'un seul coup cet(te) ami(e) qui vous aimait se met à vous torturer pour vous faire plaisir... Non mais c'est du masochisme ça ou je me trompe !

Si fumer est agréable, arrêter de fumer peut se faire sans souffrir, la méthode existe. Ainsi la cigarette sera une ancienne amie que vous aurez plaisir à re-fréquenter (si le coeur vous en dit), ou simplement la côtoyer (les fumeurs) sans pour autant la détester. Dans cette façon de procéder la volonté n'est pas mise à l'épreuve et n'a pas de guerre à effectuer contre la nicotine.

La volonté, si elle est nécessaire pour effectuer la méthode Confiance, n'est pas mise à l'épreuve. Comme on sait à l'avance que ça ne va durer que 3 jours, on ne se dit pas "je veux arrêter" sans arrêt, mais "il faut que je résiste (ou que je tienne) juste 3 jours".

3 jours, c'est une durée déterminée qu'il faut dépasser, et c'est la méthode Confiance.  


RETOUR EN HAUT















Arrêter de fumer avec des produits contenant de la nicotine, c'est essayer d'arrêter de fumer avec sa volonté et le sevrage durera plus longtemps.

Simplement parce que ces produits vous calment en répondant à votre besoin de nicotine, ils empêchent le sevrage, entretiennent la dépendance à la nicotine et rappellent le plaisir qu'apportait le tabac. Tant que vous les prendrez vous vous sentirez mal.

Prenons l'exemple d'une personne qui prend des nicorettes depuis une semaine : elle se dit "je veux (la volonté) arrêter de fumer". Elle prend donc une nicorette pour passer son manque de nicotine... Que se passe t-il ? Elle ne ressent plus son manque puisqu'elle vient de prendre SA drogue. Avant pour l'obtenir, elle devait allumer une cigarette.

Je pose une question : pendant le temps que va durer l'effet de la nicorette, la personne aura t-elle envie de fumer ? C'est clair que non, puisqu'on ne fume que pour obtenir la nicotine dans le tabac. Sa volonté à ce moment là est endormie puisqu'elle ne pense même plus (sous l'effet de la nicotine) à sa dépendance. En prenant sa nicorette, elle est en train de fumer comme le font les marins dans un sous-marin car il est interdit d'y allumer une cigarette.  Et c'est le cas à présent dans les avions, je n'invente rien.

Alors reprenons au début, on ne veut (volonté) donc pas arrêter de fumer mais arrêter de dépendre de la nicotine ! Car l'élément principal de la dépendance au tabac, c'est la nicotine. Tout le temps qu'elle prendra de la nicotine cette personne dira toujours "je veux (volonté) arrêter de fumer", alors qu'elle veut arrêter la nicotine. Alors, arrête les nicorettes et sèvre toi de la nicotine !

L'unique avantage de prendre de la nicotine en pâte à mâcher c'est de ne plus aspirer les goudrons. Mais que l'on ne vienne pas me dire que ça aide réellement à se sevrer du tabac, en clair arrêter de fumer.


RETOUR EN HAUT











La méthode Confiance peut-elle être effectuée en cours d'arrêt ?

Si vous êtes en train d'arrêter de fumer sans substituts et seulement depuis quelques jours, on va dire moins d'une semaine, vous pouvez adapter la méthode Confiance à votre situation. Dans ce cas, je vous indiquerai exactement la procédure à suivre (surtout ne re-fumez pas)

Dans le cas où vous auriez utilisé des substituts (en fait une drogue "la nicotine"), il est conseillé de re-fumer pendant quelques temps pour effacer le stress que vous aurez enduré pendant la période de la prise de ces substituts contenant de la nicotine. Dans ce cas, il vous faudra attendre votre prochaine envie d'arrêter de fumer et effectuer la méthode Confiance ensuite en ayant bien compris que si vous fumez c'est à cause de la nicotine.

Remplacer la drogue que vous prenez en allumant une cigarette par la même drogue que vous prenez en cachet, ne change pas grand chose... Puisque vous prenez toujours cette drogue. Et ce n'est pas en diminuant les doses de nicotine que ça vous aidera à vous sevrer car il n'existe pas une dose minimale pour ne plus en dépendre.

On a jamais vu un drogué se sevrer de sa drogue en diminuant les doses de cette drogue.

Je le répète arrêter de fumer peut se faire sans souffrir exagérément. La méthode Confiance ne se fait pas après un long stress, surtout lorsqu'il a été créé volontairement avec je le répète une drogue : la nicotine. Ne l'oubliez surtout pas, la nicotine est une drogue.


RETOUR EN HAUT

























Pourquoi ne grossit-on pas lorsque l'on arrête de fumer avec la méthode Confiance ?

Je vais répondre à cette question en répondant à une autre question : pourquoi prend on du poids lorsque l'on arrête de fumer en 2 à 3 mois ? On explique aux fumeurs qu'arrêter de fumer va durer très longtemps (l'Association Confiance dit 3 jours, bizarre !).

Pourquoi mange t-on lorsque l'on arrête de fumer ? Lorsque l'on fume, le corps reçoit à chaque bouffée de fumée un coup de fouet qui fait trembler tout le corps (de la tête aux pieds) et l'on en prend l'habitude, ce coup de fouet c'est le plaisir que l'on prend lorsque la nicotine circule dans le sang.


La nourriture que l'on prend exagérément provoque le même effet, le coup de fouet c'est tout le temps que la nourriture va mettre pour être digérée. La nourriture décomposée circule dans le sang et provoque un coup de fouet dans le corps. L'on remangera lorsqu'elle sera totalement digérée.

C'est la seule et unique raison pour laquelle l'on mange quand on essaye d'arrête de fumer en 3 mois. On enlève le stress en gavant son corps; et on le fait le temps que dure le sevrage avec des substituts.

 Alors, lorsque l'on arrête de fumer en 3 jours a t-on le temps de prendre du poids ?


RETOUR EN HAUT




















Peut-on dire que l'on "rechute" lorsque l'on re-fume après avoir arrêté pendant 6 mois ?

Une rechute c'est le fait de retomber dans une maladie, une toxicomanie ou une mauvaise habitude. Je ne pense pas que fumer soit une maladie, c'est sûrement une toxicomanie et à chacun de décider si c'est une mauvaise habitude. 

Ce que je sais, c'est que lorsque l'on commence à penser que c'est une mauvaise habitude, c'est à ce moment que l'on décide d'arrêter de fumer. 

Par contre c'est clair que re-fumer lorsque l'on prend des substituts à la nicotine, c'est rechuter. Mais ce n'est pas de la faute du fumeur (s'il rechute) car on lui a conseillé de prendre des substituts. La faute en revient à ceux qui lui on prescrit et lui on vendu de la nicotine. Parce que dans ce cas précis, la toxicomanie de celui qui prend des substituts est prescrite médicalement. 

Alors qu'une personne qui a arrêté de fumer avec la méthode Confiance ne rechute pas... Elle re-fume. Simplement parce qu'à partir du moment où l'on sait que l'on peut arrêter de fumer en 3 jours on ne se dit pas "je vais avoir du mal à arrêter de fumer", on se dit "quand j'en aurait marre de fumer, j'arrêterais". Comprenne qui voudra.


RETOUR EN HAUT



















Une question revient souvent autour du thème "à partir de quel moment fumer est dangereux ?"

La réponse n'est pas facile. Il est vrai que lorsque l'on regarde le sondage, les réponses à la question "vous fumez des cigarettes blondes normales, légères/médium ou des brunes ?" Sur les 12.000 sondés, 46 % fument des légères/médium, 44 % des blondes normales et 10 % des brunes. C'est dire comme les fumeurs désirent des cigarettes moins fortes en nicotine et goudrons. 

Mais que les cigarettes soient légères ou fortes ce n'est pas important, le danger c'est la durée du tabagisme. Sachez que ce n'est pas fumer qui est dangereux, mais l'abus du tabac. 

Il faut savoir que la plupart des cancers causés par le tabac le sont chez des personnes âgées de plus de 40 ans en général (je n'ai pas les chiffres exacts). Ces personnes ont fumé plus de 20 ans. C'est donc la durée du tabagisme qui fait que l'on va s'en rendre malade jusqu'au cancer. 

D'un autre côté, en dehors d'un cancer, votre corps va s'alourdir de goudrons, ce qui l'empêchera de fonctionner correctement. D'année en année vous deviendrez beaucoup plus sensibles aux maladies respiratoires. 

D'autre part, je pense qu'une des adhérentes de l'Association a raison quand elle dit que nous ne sommes pas tous à égalité en ce qui concerne le danger du tabac. Quand on sait que Jeanne Calmant (doyenne de la planète 120 ans et 238 jours) a fumé jusqu'à ses derniers jours sa cigarette, on se pose des questions...

Donc la seule réponse possible c'est de ne pas abuser du tabac (moins d'un paquet par jour) et de ne pas fumer plus de 10 à 15 ans. Au delà c'est à vos risques et périls. Je rappelle en passant que l'Association Confiance n'est pas une Association anti-tabac ni anti-fumeur.


RETOUR EN HAUT















Arrêter de fumer avec le zyban (bupropion) ? Non !

Non, parce qu'il n'y a pas besoin de prendre un antidépresseur pour arrêter de fumer. Le zyban EST un antidépresseur. Les antidépresseurs doivent être pris en cas de dépression et ont été créés POUR les dépressifs. Les fumeurs sont-ils en dépression ou dépressifs ? C'est une bonne question...

Maintenant (nov. 2000), ce n'est pas un hasard si le zyban n'est pas encore commercialisé en France (et on dit bien "commercialisé") alors qu'il l'est partout dans le monde.

Ce qu'il se passe en coulisse, ce sont des négociations d'ordre financières, plus que médicales. Le laboratoire qui commercialise le zyban va devoir payer le prix fort pour être sur le marché français. Sinon pourquoi est-il depuis si longtemps en vente aux États-Unis et déjà dans les autres pays de la C.E.E. ? 

On dit que c'est parce qu'il y a un risque de dépendance… Y aurait-il un doute ?

Les substituts nicotiniques mettent en dépendance et sont depuis longtemps vendus en France. Ou alors les Français pourraient être plus dépendants au zyban que les Belges ou les Américains ? Étonnant non ? 

Le problème c'est que la part de marché que prendrait le zyban aux substituts nicotiniques serait trop importante, et ça, ça se négocie. 

On commence part nous dire que le zyban a un grand taux de réussite pour arrêter de fumer 30% (pour moi ce sont 70% d'échec), puis que les substituts nicotiniques aussi ont un bon taux de réussite 25% (75% d'échec...) et que lorsque les deux sont associés, le taux de succès pour arrêter de fumer s'élève encore 35% (65% d'échec...). Veulent-ils se partager le gâteau qu'est l'argent des fumeurs ? 

Le prix du zyban est très élevé, associé en plus aux substituts nicotiniques, très chers également, c'est tout simplement ruineux pour 65% d'échec. Et tout ceci est vendu par qui ? Par des tabacologues (une nouvelle spécialité) créé de toute pièce par les laboratoires pharmaceutiques (les créateurs des timbres à la nicotine, autres substituts et antidépresseurs). 

Ces soit disant "spécialistes" coûtent très cher à ceux qui leur font une petite visite, il faut le savoir et on en parle peu. Les tabacologues sont chargés de vendre tous les produits des laboratoires pharmaceutiques. Leur filon ? Les fumeurs. Les fumeurs parce qu'ils sont un marché à prendre pour les laboratoires pharmaceutiques. 

Les fumeurs faisant entièrement confiance en ces "spécialistes", se retrouvent à prendre de la nicotine (une drogue) un antidépresseur (une drogue) pour "ne pas fumer" et non pas pour "arrêter de fumer"

Mettez le prix des visites chez le "tabacologue" et le prix des produits (substituts à la nicotine et zyban), vous arriverez, suivant qui vous verrez, facilement à 500 / 750 €uros pour, je le répète, un taux d'échec de 65%. L'Association Confiance a l'air ridicule avec ses 10 €uros d'adhésion pour 3 mois... 

Question : est-ce qu'un tabacologue peut me dire à moi, Joël Aubert, quel est le symptôme du sevrage ? Moi qui ne suis pourtant ni tabacologue, ni spécialiste de rien, j'en ai une petite idée... 

S'il y en a un qui peut me donner la bonne réponse, je lui dirai "bien...", mais "pas bien..." de prescrire de la drogue à des personnes dépendantes d'une drogue plutôt douce qu'est le tabac. Surtout lorsque l'on sait que l'on peut arrêter de fumer en 3 jours...


RETOUR EN HAUT















La méthode Confiance (le régime) peut-elle être effectuée sans aucun danger par une femme enceinte ?

La méthode Confiance est un régime de "3 jours seulement", ce n'est pas un régime draconien pour maigrir... Il y a régime et régime. Dans le cas de la méthode Confiance, il s'agit d'une façon de se comporter pendant 3 jours pour se libérer de la nicotine. 

Oui il n'y a vraiment aucun danger pour une femme enceinte à faire ce régime de 3 jours.

Par ailleurs, je ne conseille pas à une femme enceinte de mettre un patch à la nicotine pour ne pas fumer pendant sa grossesse. La nicotine est une drogue diffusée dans le sang, donc automatiquement diffusée dans tout le corps. Ne droguez donc pas votre enfant avant même qu'il ne soit né.

Mettre un patch à la nicotine (drogue) ça permet de ne pas fumer mais ça n'aide pas à arrêter de fumer ! 


RETOUR EN HAUT























Y a t-il un danger à prendre de temps en temps de la nicotine pour en recueillir ses effets ?

Cette question me vient d'un non-fumeur.

Dans son dernier livre Monsieur Lagrue parle des effets de la nicotine, on apprend que la nicotine a des effets psycho-actifs puissants et bénéfiques : stimulation intellectuelle, action anti-stress, coupe-faim, amélioration des performances sportives, réduction du stress, plaisir.

Je me permet de signaler qu'une drogue comme la nicotine ne peut être bénéfique et ne peut remplacer les facultés normales du corps. Au delà des capacités normales du corps c'est avec du dopage. Je rappelle au passage que la nicotine est en vente libre, l'Association Confiance est contre son utilisation.

Il n'est donc pas sans danger de prendre un produit comme la nicotine uniquement pour ses effets. Lorsqu'on n'a jamais été sous dépendance d'une drogue, on ne sait pas comme il est désagréable de devoir l'acheter tous les jours et d'être obligé de la prendre même lorsque l'on ne le désire pas. C'est tout le problème des fumeurs qui désirent arrêter de dépendre du tabac (nicotine). Ce n'est donc pas de temps en temps que l'on prend de la nicotine, mais tout le temps.

Le danger serait de dépendre excessivement de la nicotine et de s'en empoisonner. A faible dose c'est une drogue, à haute dose c'est un poison.

Lorsque l'on est non-fumeur, on n'a pas besoin de la nicotine pour avoir un bon équilibre mental, car autant la nicotine désinhibe (supprime les blocages), autant l'on devient de plus en plus inhibé et l'on doit en augmenter les doses pour continuellement se sentir aller mieux et équilibré. L'on devient donc contre performant car c'est la nicotine qui domine le corps.

En clair, la nicotine créée un besoin, ce besoin provoque un déséquilibre que l'on ne connaît pas lorsque l'on en n'est pas dépendant.

Par ailleurs quand un fumeur se libère de la nicotine, il se passe des choses extraordinaires que l'on vit tous les jours quand on est non-fumeur... Alors un bon conseil, si vous êtes non-fumeur, ne vous nicopatchez-vous pas car vous allez perdre du temps dans l'évolution normale de votre vie.


RETOUR EN HAUT